samedi 23 juillet 2011

Berticot : un exemple pour le bio suivi jusqu'en Allemagne


Duras

Une reconversion dans le bio observée à la loupe

 Bert Gamerschlag (3e en partant de la droite) découvre l'hôtel aux quatre vents où vit une faune impressionnante.  photo guy brunetaud

Bert Gamerschlag (3e en partant de la droite) découvre l'hôtel aux quatre vents où vit une faune impressionnante. PHOTO GUY BRUNETAUD

Ayant ressenti une demande forte des marchés, Les Vignerons de Landerrouat, Duras et Cazaugitat ont lancé dès 2008 un projet d'accompagnement des viticulteurs volontaires vers la viticulture biologique. De nombreux adhérents de la cave ont adhéré à ce projet et se sont reconvertis dans la culture biologique du vin, avec de nouvelles pratiques de développement durable et respect de l'environnement, impliquant viticulteurs, techniciens agricoles, maîtres de chai et staff de direction.
Certains adhérents de la cave Berticot, dans le cadre de l'appellation AOC Côtes de Duras, sont en deuxième année de reconversion bio ; l'an prochain leur vin pourra prétendre à l'appellation « vin bio ».
Balade guidée
Afin de faire connaître cette viticulture bio, la cave organise les Mercredis bio, avec balade guidée à la découverte de la faune et de la flore en compagnie d'un viticulteur s'impliquant dans la culture biologique, suivie à 12 heures d'un déjeuner champêtre autour d'une assiette de pays (renseignements au 05 53 83 75 47), et cela mercredi ainsi que les 3, 10 et 17 août.
Mercredi dernier, parmi les visiteurs s'est trouvé un journaliste allemand spécialisé dans l'art de vivre (gastronomie et tourisme) du journal « Stern », Bert Gamerschlag.
Développement durable
Venant en vacances depuis 2005 à Soumensac et fréquentant le marché de producteurs, Bert Gamerschlag a fait la connaissance de Jacques David, consultant et responsable du site en ligne de la cave de Berticot. Le journaliste allemand habitant Schwerin, non loin de la mer Baltique, au nord de l'Allemagne, est très intéressé par tout ce qui touche au développement durable. C'est en compagnie de Laurent Goubier, viticulteur en reconversion bio, que Bert Gamerschlag a visité et s'est fait expliquer la façon de conduire le vignoble dans ses nouvelles pratiques.


Blandine Comte, technicienne agricole, lui a fait découvrir un hôtel d'un genre nouveau, installé sur un terrain de la cave, où cohabitent des hérissons, des coccinelles, des abeilles, des grenouilles, permettant d'expliquer cette faune vivant dans le vignoble. La visite du journaliste allemand s'est poursuivie par la découverte d'un vin en deuxième année de reconversion et la dégustation de l'assiette typique du pays de Duras.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire