jeudi 13 octobre 2011

Quel rosé choisira-t-on pour Noël ?




ECONOMIE – De meilleure qualité et adapté à des repas moins formels, il s'impose dans la carte des vins.Par J.-M. N.
On le croyait relégué aux agapes ordinaires, cantonné aux mois d'été. Erreur. Le rosé monte en grade. Depuis 2005, sa part dans le budget vin des ménages a bondi de 15 % à 23 %. Dans le même temps, le vin rouge a dégringolé de 63 % à 59 % et le blanc reculé de 20 % à 17 %. Selon les dernières statistiques de FranceAgrimer, établissement public chargé des filières agricoles, les ventes de vins rosés en grande distribution ont progressé de 22 % en volume et de 31 % en valeur lors des dix premiers mois de la campagne 2010-2011. « Dans les restaurants, plus d'une bouteille achetée sur quatre est du rosé et la quasi-totalité des établissements gastronomiques en met à sa carte », constatent Les Echos. Le quotidien économique fait état de « hausses de prix substantielles » comprises entre 10 % et 14 %. Et dire qu'en 2009, l'Union européenne avait envisagé d'autoriser de classer en « rosé » les vins coupés, issus d'un mélange de blanc et de rouge.

Le « petit rosé » n'est plus ce qu'il était mais l'indiscutable amélioration de la qualité n'est pas seule en cause. Ce vin paraît le mieux adapté non seulement à l'air du temps, mais aussi à des évolutions ancrées dans les comportements. Le succès des côtes-de-provence, du menetou-salon ou des bordeaux rosés serait de nature sociologique. Ces vins s'adaptent à la déstructuration tendancielle des repas et à l'allégement des codes induit par « les contextes de consommation non formels tels que les apéritifs dînatoires, les pique-niques ou les buffets », remarque-t-on à FranceAgrimer. De même, le rosé, qui tolère d'être rafraîchi avec un glaçon, n'a rien d'intimidant ; il s'apprécie sans qu'il soit nécessaire d'étaler une culture oenologique encyclopédique. Et il s'accommode fort bien des cuisines exotiques. Conséquence : sa consommation tend à se désaisonnaliser. Quel rosé choisira-t-on pour Noël ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire